Christophe PERTON

Christophe Perton
Metteur en scène & scénographe
Théâtre / Cinéma / Opéra

En 1987 Christophe Perton fonde sa compagnie à Lyon et présente d'année en année, des textes de Strindberg, Robert Pinget, Harald Mueller, Jakob Lenz.

L'enfant froid de Marius von Mayenburg - Scènes et Cités

« L'enfant froid » de Marius von Mayenburg

En 1993 il est nommé artiste associé au théâtre que dirige Francis Auriac à Privas et partage ses activités entre un travail de création décentralisé, le « Théâtre de parole » qui verra notamment les créations de « Une vie violente » d'après Pier Paolo Pasolini, « Conversation sur la Montagne » d'Eugène Durif, « Paria » de Strindberg, « Le naufrage du Titanic » d'Enzensberger, « Mon Isménie » de Labiche.

Parallèlement à ce travail de nombreuses créations diffusées sur le réseau national seront crées à cette époque avec notamment, « Les Soldats » de Jakob Lenz, « Faust » de Nikolaus Lenau (CDN de Gennevilliers, tournée nationale et Festival de Berlin), « Affabulazione » de Pasolini (CDN de Gennevilliers), « La Condition des Soies » d'Annie Zadek (CDN de Gennevilliers).

En 1997 à l'invitation de Roger Planchon il crée au TNP de Villeurbanne « Médée et Les Phéniciennes » de Sénèque.

En 1998 il décide de mettre un terme à sa résidence et crée « Les Gens déraisonnables sont en voie de disparition » de Peter Handke, une coproduction du Théâtre National de la Colline à Paris, de la Maison de la Culture de Bourges et du Théâtre Grutli à Genève, qui marque la fin de l'aventure à Privas.

Christophe Perton poursuit alors un parcours artistique indépendant en fidélité avec quelques théâtres en France.
En 1999 il crée « La Chair empoisonnée » de Kroetz avec le Théâtre de la Ville de Paris.
En 2000 à l'invitation d'Alain Françon il met en scène une pièce inédite d'Andreï Platonov, « Quatorze Isbas rouges » au Théâtre de la Colline à Paris.

Le Belvédère de Ödön von Horvath - Scènes et Cités

« Le Belvédère » de Ödön von Horvath

Avec Simon Boccanegra de Verdi à l'Opéra de Nancy (1999) et Didon et Enée de Purcell à l'Opéra de Genève (automne 2001) il aborde l'univers du théâtre lyrique.

En janvier 2001 la création du Lear d'Edward Bond au Théâtre de la Ville à Paris et à la Comédie de Valence, marque le début de son travail à Valence.

Il est nommé par Catherine Tasca en janvier 2001 à la direction de la Comédie de Valence, devenue à cette occasion Centre Dramatique National.
En 2002 il a créé dans le cadre de la Comédie itinérante « Notes de Cuisine » de Rodrigo Garcia dont il réalise aussi la scénographie, le spectacle est repris au TNP de Villeurbanne et en tournée nationale.

En novembre 2002 il présente « Monsieur Kolpert » de David Gieselmann avec les acteurs de la nouvelle troupe permanente de la Comédie de Valence (tournée à Lyon et à Paris au Théâtre du Rond-Point) ainsi qu'en janvier 2003 « Woyzeck » de Georg Büchner, dans une coproduction du Théâtre des Célestins.
En mai 2003 il a mis en scène « Préparatifs pour l'immortalité » de Peter Handke avec les élèves sortants de la 63ème promotion de l'ENSATT à Lyon.

Acte de Lars Noren - Scènes et Cités

« Acte » de Lars Noren

En mai 2004, il présente « Douleur au membre fantôme », commande d'une pièce matériau à Annie Zadek qui s'envisage comme une poursuite du « Woyzeck » de Büchner.
A l'automne 2004 il crée « Le Belvédère » de Ödön von Horvath au Théâtre de la Ville à Paris, à la Comédie de Valence, et en tournée nationale.

En mars 2005 il crée « L'enfant froid » de Marius von Mayenburg à la Comédie de Valence, au Théâtre du Rond-point à Paris et à la Comédie de Genève.

A l'invitation de l'Opéra National de Lyon il crée en avril « Pollicino », un opéra inédit en France de Hans Werner Henze.

En octobre 2005, il crée « Hilda » de Marie NDiaye, au Théâtre du Rond Point à Paris et en tournée en France.

A l'automne 2006 « Acte » de Lars Noren (reprise au Théâtre de l'Est Parisien en 2009) et en avril 2007 « Hop là nous vivons » d'Ernst Toller, en co-production avec le Théâtre de la ville de Paris, avec la Comédie de Genève et le TNP de Villeurbanne.

Ce spectacle est récompensé du prix du Syndicat national de la critique du meilleur spectacle 2008 en région.

L'annonce faite à Marie de Paul Claudel - Scènes et Cités

« L'annonce faite à Marie » de Paul Claudel

L'opéra de Genève lui a demandé de mettre en scène en janvier 2007 une création originale du compositeur français Jacques Lenot à partir de l'oeuvre de Jean-Luc Lagarce, « J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne ».

Il a créé par ailleurs « L'annonce faite à Marie » de Paul Claudel pour le festival du théâtre antique d'Alba la Romaine.
Il a mis en scène à l'automne 2008 une création inédite de Peter Handke, « Jusqu'à ce que le jour vous sépare » en diptyque avec « La dernière bande » de Samuel Beckett, reprise en février 2009 au Berliner Ensemble à Berlin.

Il crée « Roberto Zucco » de Bernard Marie Koltès à Valence en avril 2009 en co-production avec la Comédie de Genève. Le spectacle sera repris en tournée nationale en 2010-11.
Il présente en mai 2009 dans le cadre du Festival Temps de paroles France-Algérie la création d'une pièce inédite commandée à Lancelot Hamelin, « Le procès de Bill Clinton ».

Septembre 2009 : Christophe Perton écrit et réalise un premier long-métrage : The man I love.

En décembre 2009 Christophe Perton, après neuf ans à la direction de la Comédie de Valence, a décidé de mettre un terme à cette aventure pour refonder une nouvelle structure indépendante : SCÈNE&CITÉS.

Il met en scène en mai 2010 « La Folie d'Héraclès » d'Euripide au Théâtre du Vieux-Colombier et « Les grandes personnes » une pièce inédite de Marie NDiaye en mars 2011 au Théâtre national de la Colline. Il crée en novembre 2013 “Souterrainblues” de Peter Handke au Théâtre National de Nice et en février 2013 “La femme gauchère” adaptée du célèbre roman de Peter Handke.

CHRISTOPHE PERTON EN QUELQUES DATES

1987 Christophe Perton fonde sa compagnie à Lyon.

1993 il est nommé artiste associé au théâtre que dirige Francis Auriac à Privas.

1997 Création au TNP de Villeurbanne

1999 Création pour le Théâtre de la Ville de Paris.

1999 Création pour l'Opéra de Nancy

2000 Mise en scène d'une pièce inédite d'Andreï Platonov au Théâtre de la Colline à Paris.

2001 Création pour l'Opéra de Genève et pour le Théâtre de la Ville à Paris.
Début de son travail à Valence.

2001 Direction de la Comédie de Valence,

En 2002
« Notes de Cuisine »de Rodrigo Garcia
« Monsieur Kolpert » de David Gieselmann
« Woyzeck » de Georg Büchner
« Préparatifs pour l'immortalité » de Peter Handke
« Douleur au membre fantôme »,
« Le Belvédère » de Ödön von Horvath
« L'enfant froid » de Marius von Mayenburg « Pollicino », de Hans Werner Henze. « Hilda » de Marie NDiaye,
« Acte » de Lars Noren
« Hop là nous vivons » d'Ernst Toller,
« J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne ».
« L'annonce faite à Marie » de Paul Claudel
« Jusqu'à ce que le jour vous sépare »
« La dernière bande » de Samuel Beckett,
« Roberto Zucco » de Bernard Marie Koltès « Le procès de Bill Clinton ».

2009 Christophe Perton écrit et réalise un premier long-métrage : The man I love.

En décembre 2009 Christophe Perton décide de mettre un terme à l’aventure de Valence pour fonder une nouvelle structure indépendante : SCÈNE&CITÉS.